Mon bilan lectures : janvier 2022

lundi 21 février 2022



Qui dit généralement nouvelle année, dit : bonnes résolutions. En ce qui me concerne, cette année, je me suis surtout donné pour objectif de lire un peu chaque jour. Ces dernières années, on ne va pas se le cacher, mais j’ai eu un rapport assez « conflictuel » avec la lecture. Je suis resté plusieurs mois sans ouvrir une page et cela m’a fortement manqué. Vous n’allez donc pas être surpris si je vous dis que j’attendais avec très grande impatience le début de cette année 2022…

Dès le premier jour, je n’ai pas résisté, j’ai commencé le premier tome d’une saga qui me faisait très envie depuis de nombreux mois. Cette saga : « Les sept sœurs » de Lucinda Riley. Commencer avec un roman de 661 pages aurait pu être une mauvaise idée après plusieurs mois de disette livresque, et pourtant… Dès les premières pages, j’ai été conquis par cette lecture. Je me suis directement attaché à Maïa et j’ai également pris un grand plaisir à découvrir Izabela. Le fait que l’autrice est accès son histoire sur deux temporalités (passé & présent) m’a captivé. J’ai également apprécié en apprendre davantage sur le Brésil et son histoire. Non seulement, j’ai passé un excellent moment avec ce roman, mais en plus, je me suis instruit. Que demander de plus ? J’ai refermé la dernière page de ce premier tome complétement ravis de ma lecture avec une seule envie : lire la suite...

Après cette lecture m’ayant fait voyager, j’ai posé le pied en Alabama puisque j’ai sorti de ma PAL « Alabama 1963 » de Ludovic Manchette & Christian Niemiec. C’est un roman que j’ai lu en lecture commune avec Carène Ponte (ma première lecture commune de l’année). Ce livre me faisait de l’œil depuis sa parution en grand format. J’attendais donc sa sortie poche avec très grande impatience. Dans ce roman, nous allons voyager en 1963, à Birmingham, en Alabama, pendant ce que j’appellerais la période de la déségrégation. Une époque que je qualifierais d’entre-deux. Les auteurs vont allier une partie historique sur un fond de thriller puisque dans ce roman, il va être question de meurtres d’enfants noirs. Le pitch me donnait envie, mais au final, je dois dire que je suis ressorti un peu déçu de cette lecture. J’ai trouvé que ça allait trop vite parfois. Nous allons suivre un duo composé d’un « détective » alcoolique et d’une femme de ménage noire. Si j’ai adoré Adela Cobb, je ne suis jamais parvenu à m’attacher à Bud Larkin. Puis sans trop vous en dire, j’ai été très déçu également par le dénouement de l’enquête policière. Je trouve que le duo d’auteurs se sont véritablement pris les pieds dans le tapis en révélant beaucoup trop tôt la clé de l’énigme. Dommage…

Après un petit thriller, j’ai eu envie d’une petite romance M/M. J’ai donc décidé de sortir « En quête de toi » de Adeline Dias et je dois dire que j’ai passé un agréable moment. Ici, nous allons suivre Liam et Matthias qui sont sur le point de se marier après 3 ans de relation. Sachez que j’avais eu l’occasion de croiser ses deux personnages dans un autre roman de l’autrice intitulé « En rage de toi » et j’avais vraiment hâte de les retrouver ici. Leur histoire va être remise en cause après que Liam va être victime d’un accident de voiture lui faisant perdre la mémoire. Est-ce que l’amour sera plus fort que tout ? Ça, je vous le laisserais le découvrir par vous-même en lisant le roman. Sachez juste que j’ai passé un excellent moment avec ce nouveau roman d’Adeline. Je suis passé par toute sorte d’émotions et je me suis vraiment pris d’empathie pour ces deux personnages. Dorénavant, j’attends avec grande impatience un roman mettant en avant le personnage de Luce que nous rencontrons ici et qui m’a profondément touché de par son passé.

Après avoir terminé le roman d’Adeline, j’avais toujours envie de lire du M/M, j’ai donc commencé le tome 1 de « Gayscort Agency » de Marie HJ et là aussi, j’ai passé un excellent moment. Petite romance mignonne mettant en scène un jeune homme vierge et un patron d’une agence d’escort boy. Vu sous cet angle, c’est peu valorisant, je l’avoue, mais l’histoire a vraiment ce petit quelque chose qui fait qu’on a envie d’enchainer les pages dès que l’on commence notre lecture. Je me suis beaucoup retrouvé dans Lou et j’avoue qu’il m’a à plusieurs reprises touché de par sa personnalité, de ce qu’il a vécu. Certes, cette romance s’avoue au final un peu clichée, l’aspect du club d’escort est survolé, mais ça n’empêche pas que j’ai passé un bon moment et que je lirais le tome 2 avec très grand plaisir.

Après cette lecture, j’ai quitté la romance M/M et je suis parti vers quelque chose de beaucoup plus noir puisque j’ai sorti de ma PAL « Celui qui reste » de Rhiannon Navin. Dans ce roman, nous allons suivre un petit garçon qui voit son cocon familial exploser après une fusillade ayant eu lieu dans son école. Si lui a eu la chance de s’en sortir indemne, malheureusement, ça n'est pas le cas de son grand frère. Nous allons suivre au travers de ses yeux les conséquences que cette disparition provoque sur son entourage et surtout ses parents. Comment peut-on se relever après une telle tragédie ? Je ne vais pas vous le cacher, ce roman aura eu le mérite de fortement me chambouler. Les mots de l’autrice sont percutants et le fait de vivre cette histoire au travers des yeux innocents du petit Zack ajoute un petit truc en plus. Même si j’ai apprécié ma lecture et que je vous conseil fortement ce titre, il est vrai que j’ai ressenti une petite pointe de soulagement en tournant la dernière page de celui-ci tellement la thématique abordée était bouleversante.

Après ce roman coup de poing, j’ai eu envie d’un roman un peu plus « léger », j’ai donc sorti de ma bibliothèque « Avalanche Hôtel » de Niko Tackian. Avec ce livre, je tiens ma première GROSSE déception de l’année. J’avais vu bon nombre d’avis mitigés, voir mauvais concernant ce titre. Pourtant, en le trouvant dans une boite à livres, j’ai eu envie de m’en faire mon propre avis. J’aurais mieux fait de m’abstenir. Même si je savais que l’hôtel n’aurait aucun rôle dans cette histoire, j’ai été profondément déçu par l’histoire, par les personnages… Même si le roman est court, je l’ai trouvé long. Pourtant, jusqu’à la fin, je gardais espoir que celui-ci décolle enfin, mais cela n’a jamais eu lieu et j’ai tourné la dernière page en ayant l’impression d’avoir perdu mon temps…

Après cette déconvenue, j’ai eu envie de piocher un titre au hasard et mon choix s’est arrêté sur « Le liseur de 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent et là aussi, ça ne l’a pas vraiment fait. Je ne vais pas dire que je n’ai pas aimé, mais je n’en garderais pas non plus un bon souvenir. Partant d’un postulant simple – un homme prenant le métro, chaque jour à 6H27 lit des feuilles issues de romans, l’auteur brode une histoire autour. L’histoire n’est pas mauvaise en soi, mais j’ai trouvé ça un peu trop onirique, étrange à mon goût. Je n’ai pas réussi à entrer dans cet univers farfelu et je suis totalement passé à côté de ce roman. Je sais que celui-ci est grandement apprécié par une majorité de ses lecteurs, c’est pour cela que je me dit que je dois être totalement passé à côté. Dommage…

Après une grosse et une petite déconvenue, j’ai eu envie de me diriger vers une valeur sûre. J’ai donc sorti « Rage » de Stephen King. Quatrième roman de l’auteur publié en France (mais plus commercialisé) mettant en scène une fusillade dans un lycée. Pour ma part, ce fut une relecture. Je l’avais, en effet, déjà lu une dizaine d’années auparavant, mais je n’en gardais que des bribes de souvenirs. La façon dont l’histoire est amené et traité est assez particulière et je me suis rendu compte qu’on y trouvait bien la pâte de King. Ce roman s’avère percutant dans ses premières lignes, mais pose avec brio des questionnements moraux. La fusillade ayant lieu dans les premières pages, la suite s’avère être un questionnement sur la société et son évolution. Toujours dans l’air du temps, il est vrai que ce titre aura eu le mérite de me faire réfléchir de par les thématiques qu’il aborde. Pas le meilleur King que j’ai lu jusqu’à présent, mais j’ai malgré tout passé un excellent moment avec ce titre.

Ensuite, j’ai envie de repartir sur du thriller, j’ai donc lu le premier tome de la saga Hap Collins et Léonard Pine intitulé « Les mécanos de Vénus » de Joe R. Lansdale avec lequel j’ai passé un bon moment, même si… À vrai dire, en commençant ce premier tome, je ne m’attendais clairement pas à ça. Je m’attendais à un duo d’enquêteur, mais ça ne fut pas du tout le cas. À y regarder de plus près, je pourrais même dire que Hap & Léonard ne se trouvent pas toujours du bon côté de la barrière. Le point fort à mes yeux aura justement été ce duo emblématique pour moi. Je les ai adorés dès le début. Ce roman n’est pas vraiment passionnant, je le verrais plus comme un très long prologue. Une fois celui-ci terminé, je constate que toutes les pièces ont été mises en place afin de nous offrir (peut-être) une suite plus rythmée et surtout plus passionnante. J’attends de voir avec le tome 2 pour voir si je continue ou pas cette saga.

Et j’ai terminé le mois avec « Délivrances » de Toni Morrison. Enfin, quand je dis terminer, ça n’est pas tout à fait exact puisqu’au terme du 31 janvier, j’ai décidé d’abandonner ce titre. Premier abandon de l’année d’ailleurs… Je cherchais une lecture rapide afin de clôturer mon mois, mais même qu’avec seulement 192 pages, j’avais l’impression que jamais je n’arriverais au bout de celui-ci. Je trouvais l’histoire beaucoup trop tarabiscoté. Le postulat de départ était certes simple, mais ensuite, l’autrice part dans des digressions interminables et indigestes. Arrivé à plus de la moitié, j’ai décidé de l’abandonner au risque de me diriger vers une panne de lecture…

Pour le premier mois de l’année, je peux dire que j’ai eu un rythme vraiment excellent. J’ai en effet terminé 9 romans ! Chose qui n’était pas arrivé depuis très longtemps. Tout au long de ce mois de janvier, j’ai fait des bonnes découvertes, d’autres un peu moins bonnes. Si je ne devais retenir QU’UN titre, ça serait sans hésiter le premier tome de la saga de Lucida Riley « Les Sept sœurs » qui s’est soldé par un magnifique coup de cœur d’ailleurs… Espérons que le mois de février me réserve d’aussi bonnes surprises…


Aucun commentaire